Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois Fontenay-sous-Bois

Accueil > Actualités > Doc du mois > Objet non identifié: l'enquête est ouverte

Actualités

Objet non identifié: l'enquête est ouverte

25 c,  côté pile, Archives municipales de Fontenay-sous-Bois

Cette année, le service des Archives-documentation a fait l’acquisition d’un objet « non identifié » !

Pouvez-vous nous aider à en savoir plus ?

Comme vous pouvez le voir, sur une face, est gravé « 25 c ». Le « c » veut certainement dire « centimes » mais est-ce une pièce de monnaie d’échange au sein du patronage, un jeton ou tout autre chose ? Nos archives ne nous permettent pas de le savoir.

Sur l’autre face on peut lire « Patronage Jeanne d’Arc Fontenay-sous-Bois ». Là-dessus nous en savons plus.

Le patronage Jeanne d’Arc, est une Œuvre catholique fontenaysienne chargée d’encadrer et  d’éduquer les jeunes de la paroisse.

Cette année le « « patro », appelé souvent ainsi par ses membres,  souffle ses 110 bougies. Il fait partie d’un mouvement national plus vaste, né après la défaite de 1870 contre les prussiens. Dans un esprit de revanche, de nombreuses associations religieuses et laïques instruisent les jeunes dans le maniement des armes et le combat.

Grâce à leur petit journal intitulé « Le Courrier du patronage » et que vous pouvez retrouver numérisé dans les Archives de la guerre, nous savons que différentes activités  leur étaient proposées pendant les années de guerre (1916-1918): le sport avec l’escrime, la gymnastique, le football … les sorties, les jeux … la préparation militaire.

Les locaux du patronage se trouvaient au 8 rue du Châtelet (aujourd’hui rue Charles-Bassée). Retrouvez-les sur les cartes postales au thème « Patronage Jeanne d’Arc ».

L’objet présenté mesure 2.2 cm de côté mais n’est pas daté, ce qui rend difficile l’analyse historique.  

Y’aurait-il des numismates parmi nos lecteurs pour nous aider ?

Toute information nous intéresse, écrivez-nous. 

25 c, côté face, Archives municipales de Fontenay-sous-Bois

1 commentaire

  • une internaute, 8 novembre 2018 à 17h11Répondre
    Très certainement un jeton de nécessité émis par ce patronage. La grande période en France pour ces monnaies de substitution autorisées par les autorités de situe entre 1914 et 1927.