Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois Fontenay-sous-Bois

Accueil > Histoire de... > Histoire de... bâtiments > Le groupe scolaire Victor Duruy

Histoire de...

Le groupe scolaire Victor Duruy

Ecole Victor Duruy, 1990

Au XIXème siècle, Fontenay comptait de nombreuses écoles.

Mais on parlait plutôt d’institutions, privées ou religieuses. Un registre conservé aux Archives municipales établit leur liste.

La première institution mentionnée est celle de Mme Marie Fortunée Auroux qui dirige en 1852 un pensionnat de jeunes filles, au 46 rue du Parc (actuelle Rue du Commandant Jean-Duhail ).

L’année d’après, Anne Treps déclare l’ouverture d’une salle d’asile au 4 rue Notre Dame, l’ancêtre de l’école maternelle.

En 1818, M. Grognard lègue à la commune une somme de 500 francs « pour servir à l’enseignement des enfants pauvres des deux sexes de la commune ».

Cette année là, le budget communal inscrit une somme de 110 francs pour le logement des enseignants, mais on ne mentionne pas encore de bâtiment scolaire.

Un comité local de surveillance des écoles communales est institué à Fontenay en 1834. Dans ses rapports, on apprend que les garçons s’entassaient dans une salle de 27 m² située au 1er étage du corps de garde près de l’église. Le Comité souligne l’impossibilité dans laquelle était le maître d’y faire régner l’ordre.

L’instruction des filles était donnée dans une boutique louée par la commune.

Grâce à l’achat de la propriété Delaunay en 1838, la commune offre deux grandes salles aux élèves dans la nouvelle mairie. Les conseillers municipaux répondaient ainsi à l’obligation faite par la loi Guizot, d’une école de garçons dans les communes de plus de 500 habitants.

En 1846, on construit une école, rue des écoles (actuel boulevard André Bassée), détruite en 1905.

La création du  groupe scolaire Victor Duruy se fait en plusieurs étapes. Les dates inscrites sur le fronton du groupe scolaire, « 1887-1888 », sont celles de l’agrandissement du bâtiment par l’architecte Jules Cellier.

La décision de création du groupe remonte à 1877.

Un arrêté préfectoral du 31 mars 1877 autorise la construction, M. Chemin se charge d’établir les plans.

Les classes de garçons qui se trouvent dans l’école près de la mairie sont les premières installées dans ces nouveaux locaux.

Nous sommes 3 ans avant les lois de Jules Ferry qui rendent l’école primaire laïque, gratuite et obligatoire.

Cette décision des élus fontenaysiens prouve bien  leur volonté d’asseoir le pouvoir républicain et d’écarter les religieux de l’enseignement public. Elle n’est pas exceptionnelle, une scolarisation de masse est engagée un peu partout en France, avant les lois de Jules Ferry.

En 1879, la municipalité créée la Caisse des écoles pour encourager la fréquentation des écoles primaires par des récompenses aux élèves assidus et pour participer aux dépenses des fournitures scolaires.

Après l’agrandissement de 1887-1888, les élèves de maternelle les rejoignent.

En 1902, l’école de filles est transférée rue de Joinville tandis que la maternelle rejoint le boulevard André-Bassée.

L'actuelle école Mot est construite en 1906.

Le bâtiment, en brique et enduit,  présente un corps central surmonté d’un front où plusieurs inscriptions rappellent son caractère public et républicain : le « RF » de République Française » est gravé 2 fois, « ECOLES COMMUNALES DE FONTENAY-sous-BOIS », « LIBERTE », « EGALITE », « FRATERNITE ».

Neufs travées sont réparties symétriquement de chaque côté de ce corps central. Les classes bénéficient de 3 fenêtres chacune. Le toit est en tuile mécanique.

Jusqu’à l’obligation de la mixité de l’enseignement publique en 1975, la cour est séparée en deux par un mur surmonté d’une grille : les filles à gauche, les garçons à droite. 

A son ouverture, l’école de garçons ne comporte que 3 classes primaires accueillant en tout 180 élèves. Les classes sont surchargées, même pour l’époque.

Mme Sourbet, institutrice (1934-1971,) se rappelle que sa classe de cours préparatoire en 1934 comportait 80 élèves. Elle était chauffée avec un poêle.

Les sources documentaires ne nous donnent pas de date précise quant à la dénomination du groupe : Victor Duruy.

Même après son baptême, les fontenaysiens l’ont longtemps appelé l’école de Joinville.

La rue de Joinville, longeant l’école, avait à l’origine deux virages à angle droit, dangereux pour les élèves à cause de la circulation des voitures à chevaux puis du bus de la ligne 122.

Ainsi en 1935, le Conseil municipal décide l’alignement de la rue. La réalisation exigence la démolition du pavillon du directeur et du gardien de l’école du groupe scolaire.

Parmi la longue liste des élèves ayant fréquentés les bancs de cette école, nous retrouvons la comédienne Suzanne Flon, l’humoriste Raymond Devos, le footballeur et fontenaysien Emile Bongiorni …

Retrouvez les cartes-photo de l'école Victor Duruy

Ecole Victor Duruy, années 90 Ecole Victor Duruy, 1975

Aucun commentaire