Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois Fontenay-sous-Bois

Accueil > Histoire de... > Commémoration des conflits > Pour en savoir plus... > La Madelon

Histoire de...

La Madelon

Plaque de la Madelon

La ville de Fontenay-sous-Bois organise chaque année son festival de la Madelon, fête locale traditionnelle avec concerts, manèges, animations de rue, vide grenier et stands associatifs.

Elle rappelle que l'histoire de cette chanson en lien avec la guerre de 1914-1918 est liée à celle de Fontenay-sous-Bois où elle connu son premier succès.

Comme dans de nombreuses villes, à Fontenay, il était de tradition, depuis 1842 que chaque année soit choisie honorée une "jeune fille vertueuse" qui représentait la commune.

Cette Rosière devait déposer une rose sur la tombe d'un bienfaiteur de la commune.

Cette tradition connaît une évolution au XXe siècle grâce à la Madelon.

Il s'agit d'une chanson populaire qui fut créée en mars 1914 dans un café-concert de Paris.

C'est une commande du chanteur Bach. Les paroles sont de Louis Bousquet et la musique de Camille Robert. Elle raconte l'histoire de la servante d'un cabaret militaire qui sert à boire aux soldats.

Cette chanson a d'ailleurs peu de succès lors de sa création. Elle prend son envol quelques mois après à partir de Fontenay-sous-Bois dans l'enthousiasme de l'entrée en guerre d’août 1914.

A cette époque, un chansonnier nommé Sioul qui avait assisté à la création de cette chanson à Paris la reprend. Artilleur, il est alors cantonné à l'école Jules Ferry de Fontenay.

C'est là dit-on qu'il chante La Madelon pour amuser ses camarades. Ceux-ci l'apprennent et la chantent à leur tour.

C'est le début du succès de cette chanson qui est reprise dans les spectacles des comiques troupiers ces amuseurs qui chantaient pour divertir les soldats en permission.

Deuxième plaque de la Madelon à l'école Jules Ferry

Aucun commentaire