Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois Fontenay-sous-Bois

Accueil > Histoire de... > Commémoration des conflits > Pour en savoir plus... > La pleureuse au cimetière

Histoire de...

La pleureuse au cimetière

La pleureuse au cimetière municipal

La volonté de créer un moment aux morts de la guerre de 1914-1918 se fait jour rapidement après la fin de ce conflit qui a tué plus de 600 hommes de la commune qui ne comptait guère que 16 000 habitants.

Un comité pour l’érection du monument aux morts est constitué. Il organise des collectes de fonds afin de financer le projet.

Il est fait appel au sculpteur Paul Roussel (1867-1928), prix de Rome en 1895 pour réaliser la statue.

Il s’agit d’une femme en deuil, voilée de crêpe et en pleurs qui dépose de la main droite une fleur en souvenir des enfants de Fontenay-sous-Bois morts pour la France.

La statue est posée sur un socle circulaire où figure une dédicace.

Elle représente la commune qui pleure ses disparus.

 

L’inauguration a lieu le 6 juillet 1924, soit presque 10 ans jour pour jour après le début de la Grande guerre.

Une cérémonie grandiose est organisée avec un défilé venant de la mairie précédé de l’harmonie locale la Lyre, les drapeaux et la fanfare du 21e régiment d’infanterie.

De nombreuses personnalités ont fait le déplacement : parlementaires, président du Conseil général ainsi que le Maire Henri Gaveau, la municipalité et des centaines d’habitants qui ont souvent perdu un ou plusieurs membres de leur famille.

 

Le monument, situé au centre du cimetière est déplacé de 25 mètres lors de la réfection du cimetière et de la refonte du carré militaire.

Le socle est supprimé et la pleureuse devient un hommage aux morts des différentes guerres : 1870-1871, 1914-1918 et 1939-1945.

 

Cartes-photo de la pleureuse au cimetière municipal

 

 

Aucun commentaire