Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois

Les noms de voies en H

Hauts-des-Angles

Le sentier de Hauts-des-angles

 Le 26 juillet 1880, après enquête, un arrêté municipal accède à la requête d'un sieur Thomaron, qui trouvait gênant que le sentier traverse son jardin !

Il en demande le report sur le côté occidental de son terrain et propose de l'élargir de 1m à 2,5m en offrant le terrain nécessair à l'opération.

Ce nouveau sentier prend le nom de rue d'Alger par délibération du 17 décembre 1897.

Hauts-Marais

Le sentier des Hauts-Marais

Ou chemin rural 109, section AN sur le cadastre de 1947.

Aujourd'hui disparu.

Hector-Malot

La rue Hector-Malot

Rue établie sur une partie du 1er sentier du Passeleu, qui devient rue du Passeleu.

Elle fut viabilisée en 1933.

Avant la construction de l’avenue Parmentier elle se poursuivait jusqu’à la rue Beauséjour (rue Gabriel-Péri).

 




Hector Malot (1830-1907) 

Romancier français, Il fait ses études au lycée de Rouen puis entreprend des études de droit.

Tout en travaillant pour l'office notarial de son père, il commence à écrire.

En 1855, abandonnant ses études de droit, il s'installe à Paris et tente de faire représenter une première pièce, en vain. 

Pour assurer sa subsistance, il publie quelques articles. 

Il se retire chez ses parents et entreprend l'écriture de la trilogie "Les victimes d'amour". Le premier volume, "Les amants", publié en 1859 connaît un grand succès.

En 1864, il fait construire à Fontenay-sous-Bois un chalet qu'il habitera jusqu'à sa mort. 

En 1867, il épouse Anna Dariès. Leur fille, Lucie, naît en 1868. 

En 1880, Anna décède. Hector Malot se remarie l'année suivante avec Marthe Oudinot de la Faverie, jeune femme alors âgée de 31 ans, avec laquelle il accomplit de nombreux voyages.

Malot n'est pas attiré par les salons littéraires, mais n'hésite pas à s'impliquer localement. Il est conseiller municipal de 1867 à 1885.

En 1878, Hector Malot fait paraître son œuvre la plus célèbre : "Sans famille". En 1893, un an après l'écriture de "En Famille", naît sa petite-fille Perrine (son prénom est celui de l'héroïne du roman).

En 1894, Hector Malot fait paraître son dernier roman "Amours de vieux". 

Il décide de mettre un terme à sa carrière littéraire et de se retirer dans sa demeure de Fontenay-sous-Bois où il planifie de nouveaux voyages. 

Toutefois, il publie, deux ans plus tard, un ouvrage autobiographique, "Le roman de mes romans".

Hector Malot a écrit plus d'une soixantaine de romans pour enfants et pour adultes. Son œuvre s'inscrit dans la veine réaliste.

Il est inhumé au cimetière de Fontenay où un monument a été érigé en son honneur.

Henri-Barbusse

L' allée Henri-Barbusse

Voie ouverte en 1967. Elle dessert la résidence Romain-Rolland.

 


Henri Barbusse (1873-1935) 

Journaliste, écrivain, poète.

Ancien combattant, son œuvre est inspirée par la Première Guerre mondiale.

Il a publié des romans, des poésies et une correspondance : Lettres à sa femme (1914-1917). 

Il reçut le Prix Goncourt en 1917 avec Le Feu.

Henriettes

  • Le chemin des Henriettes est devenu la rue Descartes par délibération du 28 décembre 1931.

En 1925 le chemin avait été prolongé jusqu’à l’avenue Victor-Hugo.

  • Le sentier des Henriettes est devenu la rue Chateaubriand par délibération du 28 décembre 1931.

Cette rue disparait lors de l'aménagement de la Zone à urbaniser en priorité (ZUP).

  • Le sentier des Henriettes n°1 est devenu la rue Lamartine par délibération du 28 décembre 1931.

 

 

Henri-Ruel

Le boulevard Henri-Ruel

Le 24 décembre 1857, 37 propriétaires du Clos-d’Orléans se réunissent et dégagent un intérêt commun : la création d’une voie nouvelle, de 12 m de largeur, partant du Rond-Point de Fontenay pour aboutir au Rond-Point de Nogent, en longeant leurs propriétés et la voie de chemin de fer. En octobre 1858 ils se rendent chez le maire, Mr Jacques Boschot et lui demandent de traiter avec la Compagnie des chemins de fer de l’Est afin qu’elle cède les terrains lui appartenant nécessaires à l’établissement du chemin.

Le 9 novembre, tous les propriétaires sont convoqués en mairie ; 42 d’entre eux signent un acte par lequel ils abandonnent une parcelle de leurs terrains, pour favoriser l’opération, et autorisent le maire à entreprendre les démarches avec la Compagnie. Les pourparlers devaient durer 4 ans. Enfin, en 1862, l’établissement du chemin est adopté.

Il reste néanmoins un obstacle pour passer à exécution : quelques propriétaires refusent d’abandonner gratuitement leurs terrains. C’est Mr Plisson, un des propriétaires intéressés par le projet qui est chargé, comme il s’y était engagé, de lever les dernières difficultés afin d’éviter une procédure d’expropriation. Il réunit les propriétaires concernés, le 4 novembre 1862, en présence du maire. Des indemnités sont alors consenties et la procédure administrative est définitivement réglée le 25 janvier 1863.

Les travaux sont immédiatement entrepris et le chemin de grande communication n° 19 de Fontenay à Nogent est ouvert la même année. Baptisé boulevard de Nogent en 1867, il devient le boulevard Henri-Ruel en 1930.

 


Henri Ruel (1850-1929) 

Directeur du Bazar de l’Hôtel-de-Ville, demeurait au 17 du boulevard de Nogent. 

En 1911, il achète une partie de la propriété de la rue du Révérend-Père-Lucien-Aubry pour en faire une école libre. 

En juin 1929, il lègue à la commune 50.000 F de rente pour le Bureau de bienfaisance. 

Enfin, il donne une maison située au n° 8 rue du Clos-d’Orléans aux Sœurs du Divin Rédempteur d’Epinal pour en faire un orphelinat, devenu la Fondation Henri-Ruel.

Hospice

La rue de l'Hospice

 Cette rue est nommée par délibération du 23 novembre 1892, à l'occasion de sa mise en état de viabilité. 

Ancien sentier de la Fosse-aux-malades-dit aussi chemin de la Bienfaisance, situé à proximité de la maladrerie.

Ce nom témoigne encore de la présence d'un établissement de soin.

La rue prendra le nom de rue Médéric en 1945.

Henri-Wallon

La rue Henri-Wallon

Voie ouverte en 1970. 

C’est le 12 mai 1974 que fût inauguré le groupe scolaire Henri Wallon.


Henri Wallon (1879-1962)  

Médecin, professeur au Collège de France,spécialiste de la psychologie de l’enfant. 

Auteur, avec Paul Langevin, d’une réforme de l’enseignement. 

Hoche

La rue Hoche

Il s’agit de la voie n° 7 du plan d’aménagement de la zone du Fort, ouverte en 1929 sur l’emplacement du 2e sentier des Priets.

Elle fut baptisée rue Hoche en 1937.

Limitrophe avec la commune de Nogent-sur-Marne.

 


Lazare Hoche (1768-1797) 

Général de brigade sous la Révolution, il est nommé commandant de l’armée de la Moselle en 1793 et remporte de nombreuse victoires.

Huit-Arpents

Le sentier des Huit-arpents

Ou chemin rural 99, section G sur le cadastre 1947.

Aujourd'hui disparu.

Huit-Mai 1945

La place du 8 Mai 1945

C’est par une délibération en date du 19 décembre 1965 que le conseil municipal décidait d’attribuer le nom de « place du 8-Mai-1945 » au carrefour formé par les avenues de la République, Victor-Hugo, du Maréchal-Joffre et le boulevard de Verdun pour perpétuer le souvenir de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L’inauguration officielle eût lieu le 8 mai 1966, avec la participation des associations d’Anciens Combattants de la ville.

Une partie du bâtiment des Bains-Douches municipaux, construit en 1955, est aménagée en 1989 afin d’accueillir le service municipal de la Jeunesse.

Le samedi 17 octobre 1970, à 15 heures, le bibliobus municipal, inauguré le jour même, s’élançait de cet endroit précis afin d’effectuer sa première tournée.