Archives municipales - Patrimoine - Fontenay-sous-Bois

Lettres d'Armand Avril à sa soeur Augustine de 1910 à 1912

Fonds Paget

Lettre-enveloppe "Expressions militaires"
Lettre-enveloppe "Expressions militaires"
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent

Saint Maixent le 9 novembre 1910

chère sœur,

je fait réponse à ta lettre sa suffit bien que j’est rien à faire tout les jours que je suis flème pour écrire mais can j’ait reçu ta lettre sa ma encouragé pour mettre la main à la plume je peu pas te dire encore grand-chose pour le moment, sa fait un tant pitoyable tout les jours. chère sœur j’est vu Maindran plusieurs fois il est à la 6ème compagnie il ma parlé de vous autre qu’il ce plaisait bien 

Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent

il a regretté le Mans et il se fait pas de bille il trouve la gamelle bonne bien meilleur que moi aujourd’hui je vais trouver cette année plus longue que celle de l’année dernière pourtant je suis de la classe si sa continue j’ai pas une seule punition j’est les galons de soldat de première classe et le cors de chasse comme bon tireur avec tout ça je crois que la fuite viendra, 318 jours à faire c’est bien long, j’ai été en permission de 48 heures à la toussaint et 48 heures au retour des grèves que nous avons été à Niort mais j’ai rien appris de nouveau, mon père et ma mère mes frères et sœurs sont en bonne santé, il y a bien longtemps que je vis durant que je suis soldat que je voudrais aller au Mans vortre pays ça me coute un peu cher pour moi, avoir une permission à Noël de 6 jours mais sais un peu trau l’an 6 jours pour décident pas fort et mes sœurs peut-être bien moins, les garçons et les filles ne manquent pourtant pas mais ça fait rien quand le moment, ton frère Armand qui t’embrasse bien fort et qui te souhaite le bonjour ainsi à Marie et Célestin et Maindron qui m’a bien recommandé de vous souhaiter le bonjour de sa part quand je vous écrirais. quand j’étais à Niort au Graive mon frère Louis m’avait envoyé 15 francs un bon de poste, la lettre c’est probablement perdu que je n’ai jamais rien vu. un homme de la classe qui compte 318 et la fuite je suis très heureux d’avoir reçu de tes nouvelles.

Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 9 novembre 1910 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 26 décembre 1910 envoyée de Mouchamps
Lettre datée du 26 décembre 1910 envoyée de Mouchamps

Lettre du 26 Nov.1910 

Chère sœur.

Je mais la main à la plume pour te faire savoir de mais nouvel, comme je suis en permissin de 6 jours j’an profite pour te faire savoir dest nouvel de Mouchamps, Barreaud le boulanger set noyer an la petite fausse à Mme Pilastre soin dizan qu’il laisse beaucoup de déte, leur boulangerie se vant au premier janvier. La femme de Mairller l’aubergiste est morte de hière.  Pour le pey de Mouchamps est toujours le même je ses pas si on va marier nous frère, chère sœur, te tant voi ma fautaugraffie comme étrène 

Lettre datée du 26 décembre 1910 envoyée de Mouchamps
Lettre datée du 26 décembre 1910 envoyée de Mouchamps

Pour moi j’ai rien  autre chose a te dire nous sommes touse en bonne santé.

Ton frère Armand A qui te soyte une bonne et heureuse année.

270 et la fuite.

Lettre datée du 21 février envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 février envoyée de Saint-Maixent

Saint Maixent le 21 février 11 

Chère sœur, deux mots seulement depuis bien longtemps que je dois aller vous voir dimanche je dois avoir trois jours de permission mais j’en suis pas sur de les avoir mais j’y compte quand-même. Tu me feras réponse tout de suite si tu veux que je vais puisque je sais pas si j’aurai une permission plus tard pour l’aller si je vais je serais pas rendu avant dimanche puisque j’ai un camarade de rangée que je passerais ma nuit de chez lui je passerai la matinée écrit tout de suite pour que je sais si il faut que je vais et prévient Marie et Célestin.

Ton frère qui t’embrasse bien fort.

Lettre datée du 21 février envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 février envoyée de Saint-Maixent

212 et la fuite.

Lettre datée du 23 avril 1910 envoyée de Mouchamps
Lettre datée du 23 avril 1910 envoyée de Mouchamps

Mouchamps le 27 avril 1911

Chère sœur,

Je t’écris deux mots pour te faire savoir de mes nouvelles en ce moment je suis en permission mon frère EUGENE va faire ses 17 jours demain lundi et aujoud’hui en ?? EUGENE et moi nous avons passé chez la future de EUGENE tu ses qu’il se mari le 29 si il y a pas de changement e LOUIS le 31 du mois de mai il on un jour d’intervalle maintenant vous porrez faire vos préparation, ma mère me dit que vous devez venir en chapeau c’est pas la peine d’acheter une coiffe pour ça tu le fera dire à Marie et à Célestin. 

Lettre datée du 23 avril 1910 envoyée de Mouchamps
Lettre datée du 23 avril 1910 envoyée de Mouchamps

J’ai plus rien à te dire pour le moment ton frère qui te souhaite le bonjour et toute la maison je crois que vous recevrez bientôt des nouvelles de LOUIS et de EUGENE .

Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent

Saint Maixent le 21 juillet 1911 

Chère sœur,

c’est ce soir que je prend un petit moment pour t’écrire je t’écrit bien plus souvent qu’à Marie parce qu’elle me fait pas souvent réponse et Célestin encore bien moins, je sais pas s’il est changer de maison j’en est pas vu parler. Chère sœur EUGENE et LOUIS m’ont écrit la semaine dernière ils me disent qu’il sont bien accoutumés avec leur femme s’est vrai que les femmes accoutumés partout il me dise que le temps est bien sec aussi à Mouchamps mais ça fait pas de mal à la vigne il sont en pleine moisson je me semble qu’il doive avoir bien chaud a faire leur travail et nous autre aussi je t’assure qu’il fait bon à boire un litre au retour de l’exercice j’ai un camarade qui a été tué le soir du 14 juillet celui qui est mort c’était un ordonnance il avait une permission de 12 jours dans sa poche près à partir il amené son camarade chez son officier pour lui faire voir l’ouvrage qu’il avait a faire 

Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent

travail et nous autre aussi je t’assure qu’il fait bon à boire un litre au retour de l’exercice j’ai un camarade qui a été tué le soir du 14 juillet celui qui est mort c’était un ordonnance il avait une permission de 12 jours dans sa poche près à partir il amené son camarade chez son officier pour lui faire voir l’ouvrage qu’il avait a faire durant qu’il été parti en permission parce que c’était lui qui le remplace comme ordonnace et dans le bureau de l’officier il avait un révolvère de chargé il prend le révolvère à la main e il crache dessus la gâchette et la balle frappe en le ventre de son camarade il est mort 5 heures après il y en a deux autres qui la vu faire mais il sont servi de mensonge sa fait qu’il vont passer le conseil de guerre tout les trois. 

Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent

Le mort et celui qui la tué leur parents demeurent dans le même village. Chère sœur nous partons au camp de Biarre auprès de Poitiers le 4 août pour 12 jours je crois que si ça continue nous aurons chaud à faire notre voyage mais ça me re-console s’est les derniers encore 60 jours à faire après on ira faire les vendanges. Chère sœur je me souviens pas si je te l’avais dis quand je me suis rendu chez nous j’avais cassé la bicyclette à Rochetrejou et j’en est loué une autre à Saint Prouant et celle que j’avais amené aux noces je l’est reçu la semaine dernière les réparations ça m’a couté chaud c’est 19 FR maintenant je vois que je vais faire mes 60 jours sans aller en permission quand tu me feras réponse oublie pas de me dire où que c’est Célestin. 

Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 21 juillet 1911 envoyée de Saint-Maixent

Chère sœur

quelque chose qui me gène bien de te dire parceque je croyais pas que ça m’avais arrivé c’est que je commence à être en purée la bourse est bien plate qu’en j’ai parti au régiment j’avais 500 francs je croyais bien avoir assez mais aujourd’hui j’en ai plus s’est vrais que 19 francs dans la bicyclette et 15 francs que LOUIS m’avait envoyer en bon de poste que j’ai jamais trouvé sa fait 34 francs de perdu pour moi si je les avait ça me pousserait plus loin si mais deux frères étaient pas mariés je leur en aurait demandé et HENRI je veux pas lui en demander parce que je sais pas si il en a et puis il y ai jamais chez son patron il est toujours en voyage si tu pouvais m’envoyer quelques sous pendant quelques temps tu me fera bien plaisir je te le rendrais toujours parce qu’il fait pas bon a rester sans avoir d’argent. C’est à toi que je le demande parce que je sais que tu a mieux le temps le t’en occuper que MARIE. Je termine ma lettre en t’embrassant bien fort. Ton frère ARMAND AVRIL. Il y a bien longtemps que je t’avais envoyé une lettre si longue.

Lettre datée du 3 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 3 août 1911 envoyée de Saint-Maixent

St Maixent le 3 août 1911

Chère sœur,

J’ai reçu ta lettre hier et je t’en remercie beaucoup. Tu me dis qu’il fait chaud chez toi et bien je t’assure que à  Saint Maixent il fait pas froid mais c’est un beau temps pour les vignes. Chère sœur c’est demain que l’on part au camp pour 10 jours je crois que si ça continue que nous aurons beau temps mais chaud si je peux avoir une petite permission au retour j’en profiterai pour aller chercher mes effets sa diminu toujours un peu c’est  du 48 jours et je changerais de tenue 

Lettre datée du 3 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 3 août 1911 envoyée de Saint-Maixent

avec plaisir je sais pas ou que je m’embaucherais je suis pas gager mais sa me fait pas de peine je trouverai toujours si Saint Maixent était pas si loin de Mouchamps je resterai domestique, il gagne de 7 à 800 francs par an une belle diférence de Mouchamps qu’il gagne 450 francs sa fait presque la moitié de différence.

Je connais plus rien à te dire pour le moment ton frère qui t’embrasse bien fort.

Avril Armand.

Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent

St Maixent le 29 août 1911 

chère sœur, c’est aujourd’hui que je prend un petit moment pour te faire réponse, nous sommes de retour des manœuvres et nous avons eu grand chaud maintenant le temps est changé nous avons mouillé beaucoup mais chez nous à Mouchamps ils n’ont pas vu une goutte d’eau et les vignes brulent beaucoup à Saint Maixent elles sont très belles et les réservistes arrivent demain le 30 pour 23 jours nous autre nous partons en 25 jours 

Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent

et je t’assure que j’en suis pas faché, Henri est rendu faire ces 23 jours le 24 août je peux pas te donner son adresse je ne sais pas la compagnie qu’il est il m’a pas écrit il est au 137 Fontenay.

Chère sœur j’ai été en permission de 24 heures dimanche il y a 8 jours pour chercher mes effets j’ai vu Louis et sa femme qui sont venus chez nous elle est toujours parelle mais Louis je t’assure qu’il a péri beaucoup mais il se porte toujours bien et mon père et ma mère 

Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent

aussi ainsi que toute la famille va très bien. Ma mère m’a dit que Marie Louise avait changé de maison et elle était très bien placée elle est en une maison de religieuse elle a sorti de l’autre ?????? à la cuisinière elle peu pas ….. de camarade ( ???)  

chère sœur je me souviens pas si je t’ai dit que j’avais reçu tes 15 francs mais en tout cas je te le répète ça ma bien fait plaisir il m’ont fait un mois mais c’est la même chose je mant ( ???) fait encore besoin si ça ne te gênait pas de m’en envoyer un peu  d’autres pour finir mais 25 jours ça me ferait plaisir je te rendrai ça à la Saint Jean l’année prochaine parce qu’aujourd’hui je peu pas m’en passer mais ça ne presse pas beaucoup. Nous partons faire les manœuvres le 6 septembre pour 9 jours elle ne sont pas longues nous restons sur Poitiers.

je termine ma lettre en t’embrassant bien fort.

Avril Armand qui te souhaite le bonjour et à Marie et à Célestin je crois que Marie me semble elle doit être flemme pour écrire Célestin m’a pas envoyé de ses nouvelles

Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 29 août 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 16 septembre 1911 envoyée de Saint-Maixent
Lettre datée du 16 septembre 1911 envoyée de Saint-Maixent

Saint Maixent le 16 septembre 1911

Chère sœur

aujourd’hui j’ai le temps de t’écrire nous sommes arrivés des manœuvres hier je t’assure qu’on a eu chaud et mercredi nous avons mouillé pendant 2 heures à plein. Dans la carte que je t’ai envoyée l’autre jour je t’ai pas marqué grand-chose dessus parce que j’ai pas pu trouver d’enveloppe c’est bien triste, dans tous les petits patelins quand passé il y avais plus rien le 125ème de ligne passé avant nous ça fait qu’on ramassait les restes mais ça fait rien c’est fini pour moi nous partons dimanche en 8 jours. Des nouvelles de Mouchamps j’en connais pas je reçois plus de nouvelles il voit que je suis près de la fuite en effet je vais reprendre mon ancien métier ce sera peut-être bien dur pour commencer mais ça fait rien ça me plait mieux que le métier militaire je vois que je vais partir du régiment sans permission si ça continue. Chère sœur j’ai reçu les 10 francs que tu m’a envoyés je l’ai touché hier jusque le jour avait pas eu besoin en ce moment que les réservistes sont avec nous je fais le garçons de cantine et je suis nourri à la cantine le cantinier me donne 20 sous par jour, ça fait toujours plaisir.

Ton frère ARMAND qui te souhaite le bonjour et qui t’embrasse.

Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche

La Crèche le 7 octobre 1911

Chère sœur,

Il y a bien longtemps que je t’ai pas écrit même je crois que tu ses pas ou je suis et bien la veille de partir du régiment il y a un homme qui est venu me demander et je me suis gagé chez lui c’est à la Créche chez ma Outin notaire pour soigner le cheval et faire le jardin, c’est à 10 kilomètres de Saint Maixent je suis rentré de lundi dernier 

Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche

et j’ai a faire à de bon patrons

Je suis bien nourri et je bois du vin quand je veux je suis gagé à l’année j’ai 550 F pour mon année si ça continu ça ira pas très mal. Chère sœur au retour de mon service j’ai passé 8 jours chez nous c’était en pleine vendange il a fait une récolte à peu près et le vin est très bon il est meilleur que jamais. 

Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche

J’ai été voir Marceline et Eugène et Louis, tout va bien ils sont en bonne santé et j’ai appris chez nous c’est ma mère qui me l’a dit, mais elle ne me l’a pas assuré que Marie allait changer de pays, et bien je t’assure que je me plais mieux en ce métier que le métier militaire j’en avais sérieusement marre j’ai passé une belle journée, je crois que se sera la plus belle journée de ma vie.

Chère sœur c’est tout ce que je peux te dire pour le moment fais en autant comme moi

Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 7 octobre 1911 envoyée de La Crèche

ton frère ARMAND qui t’embrasse bien fort, bonne santé.

Voilà mon adresse Mr Avril Armand chez Mr Outin Notaire à la Crèche 2 Sèvres.

Lettre datée du 1 mars 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 1 mars 1912 envoyée de La Crèche

La Crèche le 1 mars 1912

Chère sœur, tu trouveras que j’ai tardé de t’écrire mais tu sais comme c’est mon habitude. Tu me dis que tu veux sortir pour gagner plus cher et bien que tu veux tu si tu peux tu fera très bien tu pourras en avoir regret mais tu es en âge de gagner de l’argent si tu peu allez auprès de Marie tu seras toujours mieux, enfin fait ce que tu voudras. Moi je suis bien mais cette cuisine m’embête. 

Lettre datée du 1 mars 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 1 mars 1912 envoyée de La Crèche

Marie m’a pas écrit et chez nous je connais rien de nouveau je vais peut être y aller à Pâques, comme c’est pas loin ça m’a coûter que le voyage. Je vais peut être aller à Saint Maixent dimanche si ça fait beau, voir mes anciens camarades. Je termine ma lettre en t’embrassant bien fort.

Avril ARMAND.

Je vais me coucher, je m’endors je viens d’écrire à Célestin.

Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche

La Crèche le 5 mai 12

Chère sœur  

il y a bien longtemps que j’ai pas reçu de tes nouvelles je me demande ce que tu es et ou que c’est Marie que j’ai pas entendu parler d’elle depuis bien longtemps si tu connais son adresse donne là et dis moi que ça devient ça me ferait plaisir. Il y a Monsieur et Madame ROC qui sont les neveux de ou que je suis lui est lieutenant et il passe capitaine il doit allé à Paris au mois d’octobre et il m’a demandé si j’avais

Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche

une sœur qui voudra aller à Paris peut être leur servante je leur est dis que j’en savait rien maintenant si tu veux y aller tu passeras près de deux   par ans à la crèche avec moi que ta patronne aura deux mois de vacances par an durant que son mari ira au camps et au manœuvre. Ils ont une petite fille qui a trois mois mais tu sais qu’il sont à manière beaucoup 

c’est vrai qu’il a une ??? et une bonne mais moi je sais pas si je resterai, il faut que je fait la cuisine et son repas je la fait très bien mais je prends pas goût. Fais moi réponse que je sais de tes nouvelles et de Marie et de Célestin et de toi. Moi je suis en bonne santé et je m’attends d’aller chez nous les jours pour être parrain au petit EUGENE.

Avril Armand chez Mr et Mme AULOUR à la Crèche  (2 sèvres) .

Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 5 mai 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 12 août 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 12 août 1912 envoyée de La Crèche

La Crèche le 12 août 12

Chère sœur,

Ce soir je prend un petit moment pour t’écrire je crois t’avoir dit que EUGENE avait un petit garçon qui a été baptisé la veille de la pentecôte c’est moi qui est le parrain j’y est été 3 jours pour LOUIS je crois que ce ne sera pas pour cette année qu’il sera papa. J’ai laissé toute la famille en bonne santé. LOUIS m’a écrit dimanche il me donne rien de nouveau il me dit que le raisin 

Lettre datée du 12 août 1912 envoyée de La Crèche
Lettre datée du 12 août 1912 envoyée de La Crèche

pourri. Mon père doit avoir battu mardi il y a 8 jours, je n’en sais pas le résultat, je crois que si le temps est le même à Paris que tu auras pas beau à faire ton voyage, je sais pas si je vais rester chez mes patrons ils m’ont bien demandé mais moi je veux augmenter beaucoup. Chère sœur je connais plus rien à te dire pour le moment.

Ton frère Armand qui t’embrasse et qui te souhaite un bon voyage.

Armand.